4 tableaux

5e Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda

Cette performance était constituée de 4 tableaux.


Dans le premier, un son était produit en frottant son doigt en cercle sur le rebord d'une coupe de vin. Lorsque le son s'arrêtait, son contenu était bu et le verre était rempli à nouveau pour recommencer à produire le son. L'action a été répétée jusqu'à ce que la bouteille soit vide.


La deuxième partie de la performance consistait à mettre le feu à un chapeau sur lequel se trouvaient une petite maison de bois et une branche qui, à cette échelle, représentait un arbre. Pendant que la flamme consumait le chapeau, la maison et la branche, Christian Messier restait immobile à attendre que le feu s'éteigne.


Ensuite, Christian Messier mit des piments forts dans sa bouche et commença à les mastiquer pendant que la pièce Pruitt Igoe tirée de la trame sonore du film Koyaanisqatsi composée par Philip Glass jouait. L'artiste restait immobile à lutter contre la force des piments qui était appuyée par la musique.


Finalement, Christian Messier, habillé en noir, recouvrit ses vêtements de farine pour se fondre avec la couleur du mur blanc. Lorsqu'il fut entièrement recouvert, il se mit à marcher lentement puis secoua tout son corps d'un spasme qui créa un nuage de farine. Cette dernière action marqua la fin de la performance.


Christian Messier, Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda. Photo : Alexis Bellavance


Christian Messier, Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda. Photo : Alexis Bellavance

Christian Messier, Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda. Photo : Alexis Bellavance

Christian Messier, Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda. Photo : Alexis Bellavance

Christian Messier, Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda. Photo : Alexis Bellavance